vendredi 30 décembre 2016

Le Parfum de Patrick Süskind

Merci les vacances de Noël et toutes ses après-midi cosy, où enroulée dans un plaid ( plaid qui d'ailleurs possède des manches ) je peux lire autant que je souhaite.
J'aime cette période afin de relire tous les livres qui m'ont touché, et me replonger dans ces univers que j'ai tant de fois aimé.

 Voici le résumé :

 Au XVIIIè siècle vécut un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu. Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n'avait besoin de rien.
 Or ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bel et bien d'un genre de monstre, avait un don, où plutôt un nez unique au monde et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l'univers, car "qui maitrisait les odeurs, maitrisait le coeur des hommes".
 C'est son histoire, abominable... et drolatique, qui nous est raconté dans le Parfum, un roman très vite devenu un best-seller mondial, et aujourd'hui porté à l'écran.


 Le Parfum de Patrick Süskind est un de ces livres envoûtants et enivrants.
C'est l'histoire d'un jeune homme particulier, Jean-Baptiste Grenouille. Cet homme singulier naît au cimetière des Innocents, lieu de Paris qui était particulièrement réputé pour être nauséabonde. Car un marché s'y trouvait également. Sa mère accouche à côté de son stand de poissons, parmi les déchets du marché. Mais contrairement à ses précédents bébés qui n'ont pas survécu, Jean-Baptiste survit et crie de toutes ses forces. La mère sera par la suite condamnée à mort.
Le petit sera envoyé chez une nourrice qui ne le gardera pas car il ne possède pas l'odeur des nourrissons habituels, il ne sent rien. Elle le confiera à un moine qui le confiera à Madame Gaillard qui le prendra contre de l'argent comme tous les autres enfants qu'elle garde. Enfants qui feront vivre la misère à Jean-Baptiste, sentant qu'il n'est pas comme eux.
 Par la suite il deviendra apprenti chez un tanneur, et ce travail l'aidera à décomposer, à analyser toutes les odeurs. Il errera dans les rues de Paris à la recherche d'odeurs qu'il ne connait pas.
 Il commettra son premier meurtre, une malheureuse jeune fille rousse qui possède une odeur qu'il trouve exceptionnel. Il ne résistera pas par la suite à en commettre d'autres, afin de posséder leurs odeurs et de les réunir afin de créer cette senteur qui sera le Parfum. Il veut à tout prix savoir comment conserver ces odeurs et c'est en travaillant pour un maître parfumeur qu'il apprendra de nombreuses techniques et c'est à travers un voyage et quelques mésaventures qu'il acheminera son objectif.



  Patrick Süskind nous emporte dans un monde particulier, où à travers son roman, chaque odeur pénètre nos pensées, on peut réellement sentir ce qu'il décrit et c'est pour moi la preuve que ce livre est merveilleusement bien écrit.
  Le fait que l'intrigue se passe en partie à Paris, m'a beaucoup plu, la description des quartiers dans lesquels j'ai grandi mais à travers une autre époque m'a fasciné.

 Le personnage de Grenouille est tellement complexe et si déterminé dans son oeuvre que les pages défilent à une grande allure. J'ai pour ma part trouvé Grenouille attachant malgré les horreurs qu'il commet. Ce livre ne dépasse pas les 280 pages et est donc rapide à lire.

 Ce roman a été adapté au cinéma et j'ai trouvé le film à la hauteur du livre.



 Je conseille ce classique à tous ceux qui aiment les belles descriptions et qui veulent être charmé(e)s par le pouvoir des senteurs à travers de simples pages.

Où acheter ce livre :
http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/search/Default.aspx?quicksearch=9782253044901

jeudi 29 décembre 2016

Carmilla, de Joseph Sheridan Le Fanu

  Voici un de mes livres favoris... Carmilla de Joseph Sheridan Le Fanu. Je l'ai lu tellement de fois, c'est un de mes classiques. Je l'ai relu cette nuit ( merci l'insomnie ), et je tombe toujours sous le charme de ce roman.


 Joseph Sheridan Le Fanu (1814-1873) est un auteur Irlandais du XIXème siècle. Il a écrit de nombreux romans mais aussi plusieurs nouvelles. Particulièrement tourné vers le genre Fantastique, Ses oeuvres sont imprégnées de cette ambiance Gothique tant apprécié à cette époque.
 J'aime ce style, cette ambiance mélancolique, ce côté sombre et délicat. Cette sensualité qu'émane les personnages. Ils ont un charme envoûtant qui nous plonge dans un univers propre à lui même, un univers au limite de l'inconscient, de l'irréel, de l'illusion.



 Carmilla, est une jeune inconnue ayant eu un accident que Laura va accueillir à bras ouverts chez elle et son père. Beaucoup de phénomènes étranges vont se produire dans les environs, dans le château ou Laura et son père vivent mais notamment sur le corps des deux jeunes femmes. Des choses bizarres qui indique une présence vampirique...

 Cette relation malsaine s'installe progressivement dans le roman, entourée de décors lugubres, de scènes qui font trembler et qui annoncent une mort prochaine. Le doute s'installe et l'ambiance nous emporte.

 C'est un livre qui se lit rapidement, il ne dépasse pas les 125 pages. Je le recommande à tous les fans de fantastiques, et surtout à ceux qui aiment les ambiances gothiques de cette époque.
 Ceux qui ont lu et aimé Dracula, aimeront ce livre, car Bram Stoker (1847-1912) s'est inspiré de Carmilla pour écrire son oeuvre.

 De plus c'est une lecture parfaite pour l'hiver.

Où acheter ce livre :
https://www.amazon.fr/Carmilla-J-S-Fanu/dp/2253087793

mercredi 28 décembre 2016

Pile à Lire fin 2016/ Début 2017

J'ai beaucoup lu ces derniers temps, et je voulais partager ma Pile à Lire de cette fin d'année.
J'ai lu pas mal de thrillers courant novembre/décembre, et je suis contente de passer à d'autres genres qui m'avaient plutôt manqué.


 Tout d'abord, je vais me replonger dans l'intégrale des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire. J'avais tant adoré cette saga étant plus jeune, et étant donné que Netflix va sortir mi-janvier une série reprenant leurs aventures, je vais essayer de tous les lire avant la fin janvier.
Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est l'histoire de trois orphelins dont la garde a été attribué au méchant et mystérieux Comte Olaf. Par la suite les enfants découvriront le vrai visage de leur tuteur, et tenteront tant bien que mal de lui échapper.
C'est une saga fascinante et la plume de Lemony Snicket est à la fois drôle, lugubre et terriblement pessimiste ce qui rend ces livres très originaux.

 Ensuite, j'aimerai me lancer dans une lecture que j'ai dans ma P.A.L. depuis plusieurs années maintenant, il s'agit du Lien Maléfique d'Anne Rice. N'ayant jamais lu de livres de cet auteur, je me tâte de plonger dans son univers. Ce roman fait partie d'une saga, la Saga des Sorcières. Et ayant entendu des tas de compliments sur la plume d'Anne Rice et sur la richesse de son monde, je pense que je ne vais pas être déçue.

 Je lirai ensuite L'inconnu de Queen's Gate d'Anne Beddingfeld, qui fait partie de la saga des enquêtes de Beth Huntly. C'est apparemment le deuxième tome, mais si j'ai bien compris le tome 1 n'est pas indispensable, ils relatent deux histoires différentes. Je n'ai pas lu le résumé car je souhaite me plonger dans l'histoire sans aucune idées d'avance. Je sais juste que ça se passe à Londres, ville que j'adore.

Vient par la suite le tome 9, Qui a tué l'astrologue ? Le tueur du vendredi 13 de la saga Les enquêtes de l'inspecteur Higgins de Christian Jacq.
Ce livre relate une enquête des plus mystérieuses, après qu'un astrologue ait été assassiné et ait laissé un indice étrange. Cela se passe aussi à Londres. Il est aussi indépendant des autres tomes.

 J'ai un autre livre d'un tout autre genre et dont je m'impatiente de découvrir, qui est Mes contes de Perrault, de Tahar Ben Jelloun. Je n'ai jamais lu cet auteur marocain et j'en ai entendu beaucoup de bien. Il revisite à sa manière les contes du célèbre Perrault, de manière orientale.

 Je vous souhaite à tous une excellente fin d'année et surtout une superbe année 2017, riche en lectures.

lundi 26 décembre 2016

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part d'Anna Gavalda

Cela faisait longtemps que j'avais ce livre dans ma P.A.L. et je dois dire que je n'ai pas été déçue de ma lecture. Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part d'Anna Gavalda des éditions J'ai Lu est un recueil de nouvelles relatant l'être humain, banal dans son quotidien.

Voici le résumé :

 " Quand j'arrive à la gare de l'Est, j'espère toujours secrètement qu'il y aura quelqu'un pour m'attendre. C'est con. J'ai beau savoir que ma mère est encore au boulot à cette heure-là et que Marc n'est pas du genre à traverser la banlieue pour porter mon sac, j'ai toujours cet espoir débile."

 Les personnages de ces douzes nouvelles sont pleins d'espoirs futiles, ou de desespoir grave. Ils ne cherchent pas à changer le monde. Quoi qu'il leur arrive, ils n'ont rien à prouver. Ils ne sont pas héroiques. Simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prêter attention, sans se rendre compte de la charge d'émotion qu'ils transportent et que révèle tout à coup la plume si juste d'Anna Gavalda. En pointant sur eux le projecteur, elle éclaire par ricochet nos propres expériences.




 J'ai beaucoup, beaucoup apprécié ma lecture et particulièrement trois nouvelles. Clic Clac, Ambre et Pendant des années. Ce livre détend. Cela peut paraitre bizarre mais je l'ai trouvé relaxant. Relaxant par la banalité des personnages, de leurs émotions, de leurs espoirs... J'ai aimé ma lecture notamment car je me pose souvent la question de savoir ce que pensent les gens, ce qu'ils vivent... Ces gens ordinaires que je vois dans la rue, dans le métro parisien, dans le train, dans l'avion, dans les boutiques. Je me demande toujours ce qu'ils ressentent. Ont ils des problèmes ? Sont-ils heureux ? Malheureux ? Comblé(e)s ? où désespéré(e)s ?
Certains diront que je suis trop sensible ou que je me prend la tête pour des futilités... Je ne pense pas.
Et ce livre reflète bien le regard qu'Anna Gavalda porte sur les gens, les hommes, les femmes peu importe qui ils sont et ce qu'ils font.

 Souvent, il est question des relations entre hommes et femmes, ce qu'ils ressentent les uns pour les autres, leurs ressentis, leurs désirs. L'auteur fait parler ses personnages et lire leurs pensées d'une manière si pure et profonde qu'elle nous plonge dans leurs vies d'une facilité étonnante.

 Pour certains personnages, j'avais cette impression d'être le protagoniste de la nouvelle. Les éléments de vie, leur sensibilités où on peut tous se retrouver.
J'ai moins aimé certaines nouvelles mais elles ont en tout cas toutes ce petit détail, cette vie comme tant d'autres avec ses soucis, ses peines mais aussi ses joies simples.
Certaines m'ont laissé sur ma faim, tellement le retournement de situation était soudain.

 Mais ce fût une lecture comme je les aime. Tranquille, profonde, mais et sans exagérations.
La plume d'Anna Gavalda m'a transporté et je vais certainement lire d'autres livres de cet auteur.

Où acheter ce livre :
 http://livre.fnac.com/a1219773/Anna-Gavalda-Je-voudrais-que-quelqu-un-m-attende-quelque-part


Une Vie de Maupassant

 Je ne viens pas de lire ce livre, c'est simplement mon livre préféré. Et je me devais d'écrire un article pour lui. Je l'ai lu une dizaine de fois. J'ai lu ce livre pour la première fois quand j'avais 13 ans. J'en ai aujourd'hui presque 24 et je ne m'en lasse jamais. Il a changé ma vie, ma manière de voir les choses.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce livre sublime, voici le résumé :

 À dix-sept ans, Radieuse et prête à toutes les joies, Jeanne quitte enfin le couvent. De tous ses rêves formés dans la solitude, le plus impatient est celui de l'amour...
Elle les a si souvent pressentis, ces frémissements du coeur ! Aussi, lorsque Julien de Lamare paraît, elle le reconnaît sans peine. Mais que sait-elle des grandes étreintes, des secrets d'alcôve et des désirs d'hommes ?
Les illusions, à peine éclose, déjà se fanent et, bientôt, ne seront plus. Premier roman de Guy de Maupassant, une vie a d'abord paru en feuilleton, en 1883 dans le célèbre quotidien Gil Blas.




 Guy de Maupassant... Un de mes auteurs favoris. Sa plume est tellement belle, elle décrit parfaitement la vie de l'époque dans une mélancolie qui en fait chavirer plus d'un. Son style réaliste et naturaliste touche parfois au fantastique. Soit un mélange que j'affectionne particulièrement.
Ses belles descriptions, ses personnages émouvants, touchants... Une vie est une perle de la littérature française.

 L'héroïne du roman, Jeanne, est l'innocence incarnée. Une jeune fille si pure, si naïve, qui veut simplement goûter à la vie, aux plaisirs qu'elle apporte. Elle croit à l'Amour, le vrai. Mais elle tombera vite de haut, elle deviendra une femme, une épouse dévouée, puis une mère.
Elle vivra des expériences qui la feront murir, grandir.

 Ce livre, m'avait, à l'époque, fait ressentir tout un tas d'émotions.
La vie d'une femme est si complexe, nos espoirs, nos rêves, nos désillusions parfois nous font toujours évoluer. Et cela m'a appris à me battre quoi qu'il advienne de ma vie.
Ce livre m'a beaucoup inspiré, et je le lirai à chaque fois que j'en ressens le besoin.

" La vie croyez-vous, ça n'est jamais si bon ni si mauvais qu'on croit. " 

" On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts "

 Je conseille ce livre à toutes les jeunes filles, les femmes, qui veulent découvrir un personnage à l'âme magnifique. Mais aussi aux hommes qui veulent découvrir ce que certaines femmes ont dans le coeur et la raison de leurs choix.

Où acheter ce livre :
https://www.amazon.fr/Une-vie-Guy-Maupassant/dp/2253004243

mercredi 21 décembre 2016

Cadran de Sébastien Bouchery

 Ce livre est un véritable coup de coeur !
Cadran de Stéphane Bouchery des éditions France Loisirs (Nouvelles Plumes) est un thriller haletant, un page-turner que j'ai lu en deux jours à peine.

 Voici le résumé :

Imaginez : du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu... Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer.
Alors qu'il assiste aux funérailles de son frère, Tony Stovac, assureur sans histoires, reçoit le coup de fil d'un client important qui lui réclame un dossier. Il accepte de faire un crochet jusqu'à son agence... Si ce n'est que sur place, aucun de ses collègues ne semblent le reconnaitre. Pire il est violemment expulsé par la sécurité. Ses parents, son meilleur ami, sa femme... Il n'existe plus pour personne.
Chez lui c'est un parfait inconnu qui répond au nom de Tony Stovac.
Plongé dans ce cauchemar absurde, Il reçoit l'appel d'un mystérieux interlocuteur, Tony a en sa possession quelque chose que celui ci convoite. Il a 24 heures pour lui remettre cet objet dont il ne sait rien, avant que l'homme ne s'en prenne à ses proches.



 J'ai adoré ce roman. J'avais tellement de mal à le lâcher. Les chapitres sont courts, l'écriture est très fluide. Et le suspense est à son comble. Le parfait thriller, je comprend pourquoi ce livre a reçu le prix des lecteurs de France Loisirs.
Ce livre rejoint une de mes lectures précédentes (Mortelle tentation de Christophe Ferré), où nos proches peuvent être nos pire ennemis... Chaque personnage devient suspect, ils sont tous énigmatiques et j'ai été tellement surprise par la fin, je m'attendais à tout sauf à cette fin. Fin qui je trouve est très réussie, Le suspense agit du début jusqu'à la dernière ligne.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Mérédith, je me posais beaucoup de questions à son sujet. J'ai aussi apprécié que l'intrigue se passe à Bordeaux, étant une ville que je trouve très belle.

 Être dans la tête du personnage principal, Tony, nous donne vraiment bien l'impression de vivre ses terreurs et angoisses. On sent qu'un véritable complot s'acharne sur sa personne alors qu'il est innocent.
Cependant, parfois, le fait de passer d'un point de vue à un autre peut faire légèrement perdre ce sentiment d'angoisse et "d'agonie". Comme passer du coq à l'âne...
Je rajouterai une petite note concernant les scènes souvent très violentes de par leurs descriptions.
Âmes sensibles s'abstenir.

Ce fût une lecture très riche en émotions, un roman complexe et passionnant aux péripéties incontrôlables. J'ai adoré.

Je conseille ce livre à tous les passionné(e)s de thrillers et qui aiment les lectures qui lient à la fois le policier et le psychologique.

Où acheter ce livre :
 http://www.franceloisirs.com/builds/PrixLecteursFranceLoisirs2016

mercredi 14 décembre 2016

Les Disparus de Dublin de Benjamin Black

 Je viens de terminer Les Disparus de Dublin de Benjamin Black des éditions NiL. C'est un roman noir et non pas un polar comme je m'y attendais au départ. Cependant ce fut une lecture très intéressante.

Voici le résumé :

 Derrière le nom de Benjamin Black se cache le grand romancier irlandais John Banville, Booker Prize 2005 pour La mer.
 Médecin légiste, veuf, misanthrope, souvent soûl - bref, pas très catholique. Avec Quirke, John Banville a crée un héros que vous allez adorer.
Les Disparus de Dublin, le premier roman policier signé Benjamin Black, déjà best-seller en Grande Bretagne, inaugure une série en cours de traduction.

"Palpitant, un roman noir de très haut vol" (The New York Times)

"Un page-turner envoûtant écrit dans une prose si belle qu'on a envie d'en relire des passages encore et encore." (The Boston Globe)




 Premièrement, je vais m'attarder sur les points négatifs de ce roman selon moi.
J'ai été très déçu de lire peu de descriptions des lieux notamment de Dublin. L'Irlande est un si beau pays et je voulais découvrir Dublin à travers les pages. Je n'ai été que très peu servi. L'ambiance est fabuleusement décrite mais les lieux sont je trouve négligés.
 J'ai aussi trouvé que l'auteur faisait trop de longueurs dans son récit, et le suspense en est altéré.
Cependant, j'ai compris dès le début de l'intrigue que ce n'était pas un roman policier à proprement parler, mais plutôt un roman noir où une enquête a lieu.

 J'ai adoré le personnage de Quirke, c'est un homme très mystérieux, et au fur et à mesure des pages, on découvre un homme simple, sensible, un anti-héro qui ne contrôle pas vraiment sa vie et qui essaie de déchiffrer des souvenirs, des indices de sa mémoire profondément enfouis. L'enquête qu'il va mener est celle de savoir ce qui est réellement arrivé à une femme qu'il a découvert à la morgue. La cause de la mort de cette femme semble avoir été falsifiée, et Quirke en vient à soupçonner son beau-frère.
L'auteur décrit une famille criblée de secrets, lié à une emprise de l'église catholique mais aussi des riches commanditaires qui l'entoure.

 L'enquête que mène Quirke va faire éclore bien des mystères notamment lié à son passé et celui de sa famille adoptive.

J'ai aimé ma lecture mais ce n'est pas un coup de coeur, j'ai beaucoup apprécié de découvrir les rôles de chaque personnage, et l'importance qu'ils avaient dans l'intrigue.
Je conseille ce livre à ceux qui veulent une lecture tranquille mais sombre, mêlant secrets de famille, enquête "policière" et qui veulent lire un livre aux personnages très profonds.

Où acheter ce livre : https://www.amazon.fr/Disparus-Dublin-Benjamin-BLACK/dp/2841114392/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1481660353&sr=8-1&keywords=les+disparus+de+dublin

samedi 10 décembre 2016

Mortelle Tentation de Christophe Ferré

  Mortelle Tentation de Christophe Ferré des éditions France Loisirs fut tellement captivant que je l'ai lu en une journée. C'est un thriller avec un suspense qui nous empêche de lâcher le livre.

 Voici le résumé :

 Quand l'homme que vous aimez est accusé du pire, la confiance et la passion vacillent...
Connaît-on vraiment la personne qui partage notre vie ?

 Dans un coin sauvage des Pyrénées, le cadavre d'une jeune femme est retrouvée entièrement nu. Peter, le mari d'Alexia, randonne en solitaire à cet endroit mais il est injoignable depuis le jour du meurtre. D'abord inquiète qu'il ait croisé la route de l'assassin, Alexia découvre avec effroi qu'il connaissait la victime. Et s'il était en réalité le meurtrier ?
 Déchirée entre l'amour et le doute, Alexia doit faire éclater la vérité.




  Tout d'abord, j'ai trouvé la plume de l'auteur très fluide, chaque chapitre fait moins de cinq pages, donc cela rend la lecture plus simple. Dès les premières pages, une forte tension s'installe et le doute commence jusqu'à persister jusqu'au dernier chapitre. J'ai trouvé cependant qu'il y avait parfois quelques répétitions mais cela n'a pas dérangé ma lecture.

 Venons en aux personnages. Alexia, la femme du suspect, m'a littéralement exaspéré. Je n'étais que rarement d'accord avec ses agissements. Je l'ai trouvé trop naïve alors qu'elle est avocate et devrait être habituée à ce genre d'affaires, et à la limite de l'irréfléchi. Je n'ai pas non plus aimé l'attitude qu'elle avait envers son fils. Elle est un peu trop dans son monde de l'amour fou qu'elle entretient aveuglement avec son mari depuis une vingtaine d'années. Par moment je l'ai trouvé même presque soumise à lui.
 Peter le suspect et mari d'Alexia, est très mystérieux. Mais je l'ai trouvé un peu lassant, il raconte beaucoup d'histoires et son image de rugbyman ultra attirant et tombeur de femmes m'a plus que dérangé. Je l'ai trouvé pour ma part très exubérant.
 Cependant le mystère et les péripéties des personnages m'ont fait oublié ces détails dérangeants.
J'avais vers la moitié du roman, ma petite idée sur le meurtrier, et je suis heureuse d'avoir vu juste.
On se met à douter de chaque personnage et c'est ce suspense que j'aime dans les thrillers.

 On se demande jusqu'à la fin ce qui a bien pu se passer, le pourquoi du comment tout en soupçonnant tout le monde. Et c'est pour cette raison que j'ai apprécié ma lecture.
Christophe Ferré a fait un travail minutieux et nous mène vers une intrigue fascinante.

Ce livre plaira à tous les addicts de suspense.

Où acheter ce livre : http://www.franceloisirs.com/thrillers/mortelle-tentation-fl369501.html

mercredi 7 décembre 2016

Méthode 15-33 de Shannon Kirk

  Je viens tout juste de terminer Méthode 15-33 de Shannon Kirk des éditions France Loisirs, et j'ai décidé d'écrire cet article afin d'exprimer au mieux mon ressenti car c'est un véritable coup de coeur.

Voici le résumé :

 Imaginez une jeune fille de seize ans, enceinte et sans défense, que l'on jette dans une camionnette crasseuse. Vous la croyez terrifiée?
Bien au contraire, elle n'est pas comme les autres, elle ne ressent aucune empathie. Un handicap qui va devenir une force redoutable : méthodique et calculatrice, elle met au point un plan d'évasion où rien n'est laissé au hasard.
 Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses : sauvez l'enfant qu'elle porte et se venger.
 Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la perversité de ses oppresseurs, et il ne lui restera alors plus qu'à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.




 Cette lecture fut un véritable ascenseur émotionnel.

 La jeune Lisa Yyland, qui se fait enlevée enceinte de sept mois, n'est pas du tout comme les autres filles de son âge. Son cerveau ne fonctionne pas de la même manière que la majorité de la population.
Elle dispose de capacités hors normes. Elle analyse tout, détaille tout, compte tout, elle tisse chaque élément qui entre dans sa vie dans la toile de ses neurones.
 Elle sait dès son enlèvement qu'elle va se venger coute que coute et qu'elle va s'en sortir. Elle analyse chaque faits et gestes de son ravisseur, elle chronomètre tout afin de connaître chaque faille, chaque ingrédient qui pourra l'aider à fuir tout en se vengeant du mal qu'ils ont voulu lui faire à elle et surtout à son enfant.
 Le ravisseur remarque bien qu'elle est différente. Elle le manipulera jusqu'à obtenir sa vengeance tant désirée. Elle active ses émotions "à l'aide d'interrupteurs" depuis sa tendre enfance, elle sait éprouver de la peur, de l'amour, de la pitié. Mais elle les active uniquement avec qui elle le semble justifié.

Ces phrases m'ont particulièrement touchés :

"Aimer quelqu'un au point d'en avoir le coeur brisé dès qu'on le regarde. C'est ça, avoir un enfant" Page 334.

"Ne jamais se fier à la première impression. Toujours creuser plus loin. Chaque personne est une énigme. Les stéréotypes sont très rarement exacts." Page 340.


 Ce livre m'a donné l'impression d'être dans des montagnes russes. Même quand je pensais que c'était terminé et réglé, j'étais encore et encore surprise.
Le personnage de Lisa m'a fasciné. J'ai beaucoup aimé l'agent Roger Liu et Lola qui eux aussi possèdent des cerveaux bien particuliers.

 Je conseille ce livre à tous les fans de Thrillers, de bons policiers et surtout de suspense.
J'aimerai beaucoup pour ma part que ce livre soit un jour adapté au cinéma.

Où acheter ce livre : https://www.amazon.fr/Méthode-15-33-Shannon-Kirk/dp/2207131645


mardi 6 décembre 2016

Le Test de Stéphane Allix

 Voici un livre témoignage fascinant. Le Test de Stéphane Allix des éditions France Loisirs bouleverse. C'est un livre qui nous plonge dans la recherche du contact avec l'au delà.

 Voici le résumé :

"Lorsque mon père est décédé j ai placé des objets dans son cercueil.
Je n en ai parlé à personne.
Puis j ai interrogé des médiums qui disent communiquer avec les morts.
Découvriront-ils de quels objets il s agit ?
C est le test."


Peut-on parler avec les morts ? Des femmes et des hommes le prétendent et en font même profession. Des milliers de gens les consultent. Ces capacités sont-elles réelles ou sont-elles une illusion ? 

Pour répondre à ces interrogations, Stéphane Allix a interrogé six médiums. Les résultats sont stupéfiants et confirment ce que révèlent les recherches scientifiques menées sur ce sujet : la vie après la mort est aujourd hui une hypothèse rationnelle.

Comment devient-on médium ? Est-ce un don ou une malédiction ? Comment décrire ce qui se passe lors de la mort ? Où va-t-on après ? Consulter un médium peut-il aider au processus de deuil ? Comment éviter les charlatans ? 

Autant de questions que ce livre aborde, nous entraînant à la découverte d une réalité à la fois simple et vertigineuse : il est possible de communiquer avec ceux que nous aimons au-delà de la mort.




 Depuis la mort de son père, Stéphane Allix cherche à établir le contact avec son père défunt à l'aide de médiums. Il a placé des objets dans le cercueil de son papa sans que personne d'autre que lui et son père ne le sache, il souhaite que les objets soient cités par les médiums.
 Pour cela, il demande souvent l'aide de son père, il lui parle tout simplement à voix haute en lui disant de guider les médiums sur les bons éléments.

 Chaque médium a son propre talent, Stéphane Allix nous parle de son expérience avec chacun d'entre eux. Quatre femmes et deux hommes. Un chapitre pour chacun.
Certains ont plus ou moins du mal à discerner les objets placés dans le cercueil mais tous vont établir un contact profond et précis avec le père de l'auteur mais aussi d'autres proches.
 L'auteur nous partage des éléments très personnels à travers ses échanges, et les informations que reçoivent les médiums sont émouvantes et bouleversantes. Il évoque aussi la difficulté des défunts à nous envoyer des messages précis.

 Les expériences vont crescendo. En tant que lectrice j'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur, ainsi que son honnêteté. On sent que c'est un homme qui veut tout simplement montrer au monde qu'il ne faut pas avoir peur de l'après. Il s'appuie notamment à l'aide de médecins qui relatent des anecdotes stupéfiantes sur les mystères de la fin de vie.

 Dans ce livre on ne parle pas de religions. C'est simplement un message d'espoir sur l'après vie. L'auteur met aussi en garde sur les charlatans que l'on peut rencontrer, mais aussi sur le fait qu'il ne faut pas s'accrocher aux messages, qu'il faut vivre et laisser les défunts s'envoler.

Voici quelques passages que j'ai trouvé particulièrement beaux :

  "Mais les carapaces, si épaisses qu'elles soient, ne nous protègent que de l'extérieur. En aucun cas de ce qui bouillonne au fond de soi." Page 75.

  "Les contextes culturel, social, familial, historique, trans-générationnel, etc. dans lesquels nous naissons et grandissons, c'est cela qui crée ce moi, une personne dotée d'un caractère, de peurs, d'envies, de phobies, d'un avis tranché sur beaucoup trop de choses, de sentiments, d'émotions, "Moi" est si fragile que ça ? En définitive, "moi" existe-t-il seulement puisqu'il n'a été façonné presque exclusivement qu'en réaction à son environnement ?"  Page 204.

  "Mon conseil : dites les choses importantes sans les remettre à plus tard, car plus tard ce sera peut-être trop tard." Page 266.

Je conseille ce livre à tous ceux qui doutent, à tous ceux qui ont besoin de raviver leur espoir.

Où acheter ce livre : https://www.amazon.fr/test-expérience-inouïe-preuve-laprès-vie/dp/2226319085/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1481372893&sr=1-1&keywords=le+test+stephane+allix